Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les chenilles processionnaires sont déjà là !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bruno Saurez

avatar
Admin
La provence 23.02.2016










_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Christian-calanques

avatar
Une des conséquences du réchauffement climatique (dans la très longue liste des problèmes survenus et restant à survenir).

Mais il y a un cofacteur oublié par les journalistes : le nombre extraordinairement trop élevé de pins en Provence, alors que l'arbre de la Provence n'est pas le pin, mais le chêne (chêne-vert, chêne pubescent).
Le pin n'est à sa place que sur les éboulis, sur la rocaille.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

marc (de Salon)

avatar
En attendant que les chênes poussent, vous pouvez utiliser ce genre de piège. Mais c'est sans doute un peu tard pour cette année : les chenilles sont déjà descendues :
https://www.youtube.com/watch?v=FbfmG6ilsEU

Christian-calanques

avatar
marc (de Salon) a écrit:En attendant que les chênes poussent, vous pouvez utiliser ce genre de piège. Mais c'est sans doute un peu tard pour cette année : les chenilles sont déjà descendues :
https://www.youtube.com/watch?v=FbfmG6ilsEU

 Ton info reste valable encore quelques jours pour les lecteurs résidant au-dessus de 500 m d'altitude, où la descente des chenilles est un peu plus tardive.

"En attendant que les chênes poussent" : on n'en prend pas le chemin.
Ni l'ONF ni les autorités municipales, régionales et nationales n'entreprennent d'éradiquer le pin d'Alep partout où il y a du sol profond, pour le remplacer par les chênes de Provence.
Alors que ce rétablissement de l'équilibre sylvestre originel (le pin n'est qu'un envahisseur indésirable) a été fortement préconisé il y a plus de 50 ans par les botanistes et écologues, en particulier un Marseillais, le Professeur Roger MOLINIER.


Et pour tout arranger, de nombreux propriétaires de nouveaux pavillons en Provence s'empressent de planter un ou plusieurs pins d'Alep dans leur jardin, sous l'influence des débiles propagandes touristiques fondées sur cet arbre présenté stupidement comme l'emblème de la Provence.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

FredS

avatar
Petit ressenti personnel à ce sujet.

Le Pin d'Alep, a, à mon avis, (peut-être que les professionnels seront de mon avis ou non), profité de la déprise agricole de la première moitié du XXème siècle. Pour preuve, ces 2 photos, a peu de choses près cadrées sur le même secteur du Sud Luberon.


Les zones délaissées ont très vite été gagnées par la forêt.
Un terrain appartenant à mon père, à peu près au milieu de l'image était encore en verger entretenu (sans pesticides ou autres hein, attention) a très vite été gagné par la forêt (15 ans pour passer d'un verger naturel à un amas de broussailles) et surtout le Pin d'Alep qui supplante les jeunes chênes.

Petit espoir quand même, quelques agriculteurs se réapproprient les parcelles pour laisser les chênes et favoriser la truffe.


A bientôt

Fred


_________________
Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Et il y a toujours mon blog... jaiencorerevedailes

Christian-calanques

avatar
Bonjour Fred et tt le monde.

Merci Fred pour cet excellent document qui visualise l'un des aspects majeurs de l'invasion de la Provence par l'indésirable et hyper combustible pin d'Alep.

En effet, presque partout où la déprise agricole s'est manifestée après la guerre de 1914-18, et plus encore après celle de 1939-45, le pin d'Alep a pris la place des cultures et des vergers abandonnés.

S'y est ajoutée jusqu'à une époque relativement récente la surexploitation des forêts par les charbonniers de charbon de bois.

D'autres déforestations des chênes de Provence ayant été commis antérieurement par :

* la construction navale de la marine à voile (un seul vaisseau à plusieurs rangs de canons ravageait plusieurs hectares de chênes) :

* les défrichements excessifs par les moines, grands destructeurs de forêts censées abriter des divinités païennes,  et par les gros propriétaires terriens.

Pourquoi n'exploite-t-on pas ce pin d'Alep massivement présent partout et qui pousse vite ?
Parce que c'est un bois qui ne vaut rien, absolument rien, ce n'est même pas un bon bois de chauffage.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

FredS

avatar
Salut Christian, je pense que le sujet de l'exploitation des forêts est assez intéressant et complexe et évolue au fil de l'histoire.

J'ai trouvé un article du monde qui date de 2011 à propos du nombre de chênes utiles à la construction d'un bateau de guerre sous Louis XIV.
Article

Je sais également que dans certaines régions de France, les résineux (sapins, épicéas) ont été largement privilégiés par rapports aux feuillus pour leur rapidité de croissance et du fait que leur bois servait à la fabrication du charbon, très utile dans la poudre des obus de 14-18.


_________________
Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Et il y a toujours mon blog... jaiencorerevedailes

Christian-calanques

avatar
FredS a écrit:Salut Christian, je pense que le sujet de l'exploitation des forêts est assez intéressant et complexe et évolue au fil de l'histoire.

J'ai trouvé un article du monde qui date de 2011 à propos du nombre de chênes utiles à la construction d'un bateau de guerre sous Louis XIV.
Article

Je sais également que dans certaines régions de France, les résineux (sapins, épicéas) ont été largement privilégiés par rapports aux feuillus pour leur rapidité de croissance et du fait que leur bois servait à la fabrication du charbon, très utile dans la poudre des obus de 14-18.


Bonjour Fred et tt le monde.

Merci pour cet article très intéressant (ceux qui souhaitent le lire, cliquez ci-dessus).

Pour l'info des naturistes qui ne seraient pas documentés sur le sujet :

L'enrésinement massif par le pin maritime (différent de notre pin d'Alep) avait autrefois bien réussi à stabiliser les sables erratiques et  marécages du littoral aquitain, où il forme aujourd'hui une forêt immense et très belle, qui de plus fournit de la pâte à papier.
C'est dans cette forêt que se nichent les quatre grands centres naturistes d'Arna, La Jenny, Euronat et Monta. Voilà une réussite.

Autre enrésinement massif très réussi : aux XIXe et XXe siècles la stabilisation des versants alpins par le mélèze, arbre qui outre sa beauté fournit un très beau bois pour mobilier.

Mais partout ailleurs en France l'enrésinement de terres cultivables au XXe siècle est proche du désastre, car les résineux acidifient le sol et interdisent la pousse de nombreux végétaux.

Notre pin d'Alep, lui, a fait l'objet d'un petit nombre d'absurdes plantations en sol profond, ou projets de plantations, qui m'ont conduit il y a quelques années à une contestation et une discussion serrée avec le CEMAGREF,   et de toutes façons n'ont pas eu de suites car c'était trop stupide.

Le plus gros des zones couvertes de pin d'Alep provient, comme sur le terrain du père de Fred, de la déprise agricole qui n'a pas été suivie par les pouvoirs publics, lesquels auraient pu prendre en charge les terres abandonnées pour y réintroduire le chêne que les paysans des siècles passés avaient supprimé pour créer des cultures.

Malheureusement, la méconnaissance de la forêt qui caractérise les organismes de tourisme et de nombreux élus, les amenés à ériger stupidement et de façon nuisible (chenilles, incendies, acidification du sol) en PACA le pin d'Alep comme symbole touristique de cette région, à la place du vrai arbre de Provence qui est le chêne, (chêne blanc ou chêne-vert).


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum