Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Manif : l'ANP en force !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Manif : l'ANP en force ! le Sam 1 Oct 2016 - 23:01

Christian-calanques

avatar
Bonjour tt le monde.

Samedi 1er octobre, le dynamique Professeur Henry AUGIER (82 ans et un tonus à renverser des montagnes), organisait avec l'association Union Calanques Littoral qu'il préside, une manifestation à la calanque de Port-Miou.

Thème : les rejets chimiques toxiques dans le cœur marin du Parc National des Calanques, de l'usine d'alumine de Gardanne, qui de 1966 à 2015 a recouvert les fonds marins, à quelques kilomètres du littoral, d'une gigantesque couche de boues rouges toxiques s'étendant de Fos à Toulon.
Boues rouges qui sont les déchets de la fabrication de l'alumine à partir de la bauxite.

Les boues rouges, c'est fini, mais en remplacement l'usine rejette une eau dite filtrée,  que plusieurs scientifiques de haut niveau (dont le Professeur AUGIER), ont signalée comme chargée en éléments chimiques toxiques non biodégradables.

La manif se présentait mal : alerte orange météo suite à de fortes pluies la nuit et le matin.

Pourtant, environ 250 défenseurs de la Nature étaient venus, dont un fort groupe  d'ANPéistes, peut-être 20  Ami de longue date du Pr AUGIER, j'étais avec lui et UCL, mais en tant qu'adhérents ANP on peut nous inclure dans le comptage du groupe naturiste, Mireille et moi.

L'ANP en force, parce que dans Naturisme, il y a Nature !


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

2 Re: Manif : l'ANP en force ! le Dim 23 Oct 2016 - 14:03

Bruno Saurez

avatar
Admin
Merci Christian pour ce petit résumé de cette journée militante. J'ai mis dans la partie privée le compte rendu qu'Henri Augier a envoyé aujourd'hui. Je suis très surpris de savoir qu'il a 82 ans, il ne les fait pas du tout !



Au niveau de l’usine d’alumine de Gardanne, l’installation de filtres presses, qui séparent la partie boueuse de la partie aqueuse des boues rouges a permis à l’industriel Altéo de supprimer leur rejet en mer au 1er janvier 2016. La fraction boueuse, une fois déshydratée, est commercialisable sous l’appellation de « bauxaline ». Ne sachant que faire de la fraction liquide, issue des boues rouges, chargée en polluants, l’industriel a demandé de l’évacuer par la même canalisation, au même endroit, à Cassis, dans la partie marine du Parc National des Calanques et il a obtenu l’autorisation scandaleuse de le faire ! En effet :

-- L’Arrêté préfectoral du 28 décembre 2015 octroie 6 ans à l'industriel pour ramener la concentration de six paramètres dans les normes prescrites par la convention de Barcelone.
-- L’Arrêté préfectoral du 30 décembre 2015 autorise le maintien de la concession maritime pour la conduite d'évacuation, pendant 15 ans.

Or, cette eau est polluée par une trentaines de corps chimiques, dont certains d’une très forte toxicité : arsenic, aluminium, fer, mercure, vanadium, titane, molybdène, bore, chrome, sélénium, manganèse, plomb, cuivre, zinc antimoine, cadmium, étain, uranium, lithium, nickel, cobalt, argent, béryllium, et 16 autres produits chimiques toxiques, notamment perturbateurs endocriniens, inhibiteurs d’immunité naturelle, substances cancérigènes, etc.
Cependant, il ne faudrait pas croire que la pollution du Parc National s’arrêtera dans 6 ans. L’astuce c’est seulement de contraindre l’industriel de ramener aux normes en vigueur, dans 6 ans, 6 paramètres de pollution qui dépassent ces seuils actuellement. Autrement dit, dans 6 ans, tous les poisons précédemment cités continueront à être injectés dans les eaux du PN ! Ce qui est inadmissible et hors la loi dans un Parc National !
On aura une idée de la gravité de la situation si l’on tient compte que la plupart de ces polluants sont peu ou pas biodégradables (métaux, arsenic, PCB, etc.), donc indestructibles. Ils ne cesseront donc pas de s’accumuler par addition de vagues successives sur la base d’un débit de 270 m3/heure !
Ces eaux douces ayant une densité plus faible que l’eau de mer, remontent vers la surface et sont réparties sur l’ensemble du littoral par le jeu des courants et des vents. Les écosystèmes d’une richesse exceptionnelle mais fragiles du Parc National des Calanques, protégés par son statut et son classement Natura 2000, se trouvent ainsi directement impactés et la pollution gagne même la haute mer.

Tous les écosystèmes et toutes les chaines alimentaires s’en trouvent affectés, depuis les producteurs (phytoplancton, algues benthiques, posidonies) jusqu’aux consommateurs de rang supérieur, notamment les poissons. De nombreux cycles de développement s’en trouvent tronqués, les œufs et les larves de nombreux poissons, mollusques, crustacés, échinodermes présentant des seuils très bas de toxicité létale, très souvent bien inférieurs à ceux des adultes !
Il n’a pas été tenu compte de la concentration de ces polluants le long des chaînes alimentaires, phénomène responsable de nombreux drames, comme celui de Minamata, au Japon. Or les études demandées par le ministère en charge de l’environnement ont révélé que la chair des poissons était contaminée dans la zone des rejets.

A-t-on vraiment conscience qu’il suffirait de 2 à 3 ans pour obtenir une eau propre et recyclable, grâce aux techniques de dépollution disponibles. Cela rendrait caduque le chantage à l'emploi, permettrait même d’en créer et éviterait aussi le gigantesque gaspillage d'eau de 270 m3/heure, inacceptable dans le contexte des restrictions d’eau subies par les activités agricoles du sud-est et accentuées par le réchauffement climatique.

Nous dénonçons également les effluents urbains de la communauté marseillaise, rejetés à Cortiou et insuffisamment dépollués. Ils contiennent encore un cocktail inadmissible de polluants toxiques peu biodégradables : détergents, métaux (dont les redoutables mercure, cadmium et plomb), alkylphénols, dérivés pétroliers, destructeurs d’immunité, substances pharmaceutiques dont des perturbateurs endocriniens et des perturbateurs d’orientation sexuelle. Nous dénonçons aussi le détournement du fleuve Huveaune insuffisamment dépollué dans la crique de Cortiou et la contamination du littoral et de la mer par les dépôts des anciennes industries chimiques entre la Pointe Rouge et Callelongue et les projets immobiliers de bétonisation qui leur sont liés.

Les associations, collectifs littoral et utilisateurs de la mer, en étroite synergie avec UCL exigent aujourd'hui, avec la plus grande fermeté, que l'eau issue de la filtration des boues rouges soit dépolluée à 100 % et que le rejet dans la baie de Cassis soit définitivement arrêté ; que la station d’épuration « Géolide » soit dotée d’un traitement tertiaire permettant une épuration totale et l’arrêt des rejets à Cortiou ; que l’Huveaune soit rétabli dans son lit naturel après dépollution ; enfin que les terrains des anciennes activités industrielles soient assainis et rendus à leur valeurs patrimoniale en stoppant tout projet de bétonisation ; en ne perdant pas de vue que tout ce que nous dénonçons s’exerce au cœur du Parc National des Calanques, ce qui représente un scandale sans précédent pour un territoire élevé au rang de la plus haute valeur patrimoniale !


Port-Miou, samedi 1er octobre 2016




_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

3 Re: Manif : l'ANP en force ! le Dim 23 Oct 2016 - 14:05

Bruno Saurez

avatar
Admin
Quelques photos de la journée









_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum