Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

LA BIODIVERSITE MARINE DU PARC NATIONAL DES CALANQUES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bruno Saurez

avatar
Admin
"Il y a des jours, comme ça, où la chance vous sourit. Avec Eric Durand et Arnaud Bastien, et dans le rôle du pilote de l'embarcation, mon fils Nicolas. Depuis un mois, des Grands Dauphins sont régulièrement signalés dans la rade de Marseille, tantôt par la navette du Frioul, tantôt par les gardes du CEEP ou de la côte bleue. Après quelques courtes tentatives infructueuses, il était temps de s'y mettre sérieusement, en profitant de la très belle mer de ce jeudi matin.





On a donc loué un semi-rigide à la dernière minute, grâce à la disponibilité d'Arnaud qui a su trouver au débotté un loueur ouvert en cette saison (pas évident), et on est parti pour la matinée. Il n'a pas fallu une heure à Eric oeil-de-lynx pour repérer les premiers Tursiops (survolés par un Tadorne, ce qui est déjà en soi une obs. intéressante pour Marseille), à l'ouest du Frioul. Après, ils nous ont fait un festival : chasse de poissons, surf dans notre sillage, bonds spectaculaires répétés, sauts coordonnés... Très gros groupe, au moins 25, peut-être plus. Quand on a laissé ceux de la rade sud, on s'est dirigé vers Riou pour profiter de la beauté de l'archipel, et on en a encore repéré d'autres au sud de l'île. Et le dernier groupe contacté en revenant dans la rade sud, pour rendre le bateau, comportait des individus très marqués, non rencontrés plus tôt dans la matinée.
Les premiers matchings montrent que plusieurs sont connus des îles d'Hyères, où on les a photographiés en 2005, 2007, 2009. Comme toujours, des (sous-)groupes à la composition très changeante d'un jour ou d'une semaine à l'autre, au sein d'une communauté où tous les individus se fréquentent régulièrement... Enfin, un gros travail d'interprétation en perspective (pour faire taire les mauvaises langues, on vous montre que les photos les plus spectaculaires, mais l'essentiel des images ramenées concerne bien de la photo-identification de dorsales !).





Bref, Heu-reux ! A regretter de ne pas être restés l'après-midi, surtout que le soleil ne s'est pointé que pour la toute dernière demi-heure... A regretter de ne pas avoir de matos sous-marin aussi... Les photos d'Arnaud ne sont pas du tout recadrées !!!!! Même le portrait du dauphin retombant dans l'eau ! C'est l'inconvénient (ou l'avantage) d'avoir un 400mm en focale fixe (mais quel piqué !). Oui, ce dauphin souffre de conjonctivite : que font les vétérinaires ? Les miennes sont faites au 100-400, mais le plus souvent entre 100 et 200 mm de focale.





Marseille est une belle ville, quand elle nous offre des spectacles de cette qualité."














Dernière édition par Bruno Saurez le Mer 1 Mai 2013 - 8:53, édité 2 fois


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

avatar
Admin





corb sciaena umbra


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

avatar
Admin




CORAIL JAUNES


CORAIL BLANC




CORRALIGENE


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

avatar
Admin
http://www.marsactu.fr/environnement/la-grande-sphere-transparente-enigmatique-creature-des-calanques-32302.html



Voluptueuse, elle flotte. A mi-chemin entre la prothèse PIP géante et une méduse sphérique, elle se laisse porter par les courants. Transparente, les rayons du soleil, atténués par les 30 mètres de profondeur, la traversent. Elle semble même être parsemée de paillettes. Au centre de cette créature intrigante, se trouve un cordon brunâtre. Observée pour la première fois en 2005, elle suscite la curiosité des plongeurs qui la croisent par hasard au détour d'une sortie. Souvent par une douce journée de fin d'été. Ceux qui ont eu la chance de capturer une trace visuelle de cette rencontre l'immortalisent numériquement.

Tous se posent la même question : qu'est-ce ? Depuis 2005, date du premier recensement, les rencontres sont rares. Elles sont répertoriées sur un forum spécialisé, Doris. "Au début, on avait environ un témoignage tous les deux ans", raconte Vincent Maran, administrateur de cette plateforme numérique où les plongeurs partagent leurs rencontres sous-marines, surtout les énigmatiques. "Je n'ai jamais eu la chance de la voir", glisse ce passionné, avec un petit espoir de la croiser un jour dans les eaux des Calanques. En attendant, il compile les récits.

"Une énorme bulle de savon"


La Grande Sphère Transparente, comme elle a été dénommée spontanément, a été vue principalement près de Marseille et de Cassis, même si des photos relatent également la rencontre avec un spécimen aperçu en Croatie. "Cette année, j'ai déjà eu cinq ou six observations entre Marseille et Sanary", explique Vincent Maran. En septembre, elle a été aperçue à plusieurs reprises dans le parc des Calanques. Lors de la campagne de recensement des mérous le 14 septembre sur la face nord du Riou, le plongeur Alexandre Sassatelli a croisé cette créature dont il ignorait l'existence : "Lors d'une remontée, j'ai vu cette grande sphère. Avec mon collègue, on s'est approché. Je l'ai touchée. C'est inconsistant, très souple comme matière". Il fait état d'une "montgolfière transparente" qui faisait entre 1,20 mètre et 1,50 mètre. "On s'est demandé ce que c'était", poursuit-il.

Quelques jours plus tard, Fabienne Henry, monitrice de plongée, l'a croisée à la Pointe Cacau à Cassis. Impossible de savoir s'il s'agit de la même ou d'une autre. "C'était comme une énorme bulle de savon, raconte-elle. Niveau taille, elle était entre le ballon de basket et le ballon sauteur". Puisque la grande sphère avait été observée plusieurs fois dans sa zone, elle avait été informée de la curiosité qu'elle suscitait. "Ça a l'air très fragile, je l'ai touché mais je n'ai pas voulu l'abîmer. A la surface de la boule, il y a une très légère peau qui se déforme au moindre contact", se souvient Fabienne Henry.

Un appel à signalement

Malgré l'augmentation du nombre de témoignages, les scientifiques ne savent toujours pas ce qu'est cet objet flottant non identifié : "Deux pistes sont proposées par les naturalistes, décrit Vincent Maran. Soit un animal planctonique, soit une ponte de calmar". La thèse de l'animal planctonique est appuyée par le fait que la grande sphère transparente a toujours été rencontrée dans des courants d'eau froide. "On a plongé suite à plusieurs jours de mistral, quand l'eau était très froide", se souvient Alexandre Sassetelli.

Un échantillon permettrait aux scientifiques de valider ou invalider les hypothèses émises. Cette fameuse GST fait d'ailleurs l'objet d'un appel à signalement au sein de la communauté des plongeurs. L'annonce est claire, elle incite à collecter un maximum d'éléments sur la grande sphère, de la photo jusqu'à l'action plus directe : "Y enfoncer le bras à la manière des vétérinaires", pour ramener un échantillon de substance. Compte tenu de la rareté des apparitions, les scientifiques ne peuvent se lancer dans des recherches sectorisées. Ainsi, ils comptent sur les passionnés pour leur ramener des éléments. C'était le but de la plateforme Doris, où les plongeurs peuvent confronter les étranges rencontres. "C'est un bon créneau pour les plongeurs amateurs, résume Vincent Maran, mais comme la grande sphère n'est pas fixe, elle rajoute du mystère".

Certains semblent apprécier cette part de magie qu'a encore une partie du monde sous-marin. Lors de sa rencontre avec la grande sphère, Fabienne Henry, ne disposait d'aucun matériel pour effectuer un prélèvement. Mais le principe même d'un prélèvement, au risque d'endommager la grande sphère la dérange : "C'était trop merveilleux pour être abîmé". Cette grande sphère transparente perdra une grande part de sa poésie lorsque qu'elle aura été passée au prisme d'un microscope.

Par Clémentine Vaysse, le 18 octobre 2013


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Christian-calanques

avatar
Bonjour tt le monde.

Cette sphère a des analogies avec les pontes de seiche (beaucoup plus petites) qui étaient banales dans la rade de Marseille, et sur les plages par temps de mistral, avant le massacre des ressources marines de la rade et des calanques par la surpêche et la pollution.

Photo empruntée au Musée océanographique de Monaco)



 Un conglomérat de pontes d'un grand céphalopode semble une hypothèse crédible parmi celles qui sont avancées.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum