Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le rejet des boues rouges à Cassis

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

1 Le rejet des boues rouges à Cassis le Jeu 7 Fév 2013 - 15:35

Bruno Saurez

avatar
Admin






_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

2 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Sam 10 Aoû 2013 - 16:36

Bruno Saurez

avatar
Admin


Depuis 1966, le procédé industriel d'extraction d'alumine à partir du minerai de bauxite sur le site de Gardanne a donné lieu à la production de boues résiduelles qui sont rejetées, via une conduite de 55 km de long, au large de Cassis, par 330 m de fond, au niveau de la tête du canyon sous-marin de la Cassidaigne.

Dès 1995, le Préfet avait mis en place un Comité scientifique de suivi et demandé la réduction progressive des rejets, en vue d'un arrêt total fin 2015. Mais depuis, le Parc national des calanques a gravé cette échéance dans le marbre, constituant une avancée significative dans ce dossier, suivi de près, depuis de nombreuses années, par les défenseurs de l'environnement.

Altéo, l'entreprise qui exploite le site de Gardanne, s'est ainsi engagée dans la recherche de solutions alternatives à ces rejets, mais envisage, si les études de faisabilité et d'impact s'avèrent favorables, d'utiliser la conduite existante pour des rejets industriels liquides et non plus solides.

"C'est un dossier très complexe et technique"


De son côté, le Parc national devra jouer un rôle important dans le cadre du processus réglementaire engagé par l'industriel pour obtenir les autorisations nécessaires - par ailleurs soumis à enquête publique -, et son conseil d'administration sera amené à se prononcer sur ce dossier mi-2014.

"C'est un dossier très complexe et technique, mais l'enjeu est capital, soulignait Danielle Milon, présidente du conseil d'administration du Parc, c'est pourquoi j'ai souhaité faire un point d'information sur ce sujet pour les administrateurs, ouvert dans un second temps aux acteurs concernés mais extérieurs aux instances du parc."

Hier après-midi à Cassis, l'industriel Altéo avait été ainsi invité pour présenter l'état d'avancement de sa démarche, puis de nombreuses questions ont émané d'associations et structures qui suivent ce dossier des "boues rouges". Henri Thomas, directeur Développement durable chez Altéo, a souligné qu'un "investissement de 24 M€ serait mis en oeuvre d'ici fin 2015" pour que 100 % des résidus soient déshydratés.


Impact de ces rejets sur le poisson


Parmi eux, une partie sera stockée et l'autre valorisée, mais la question se posera alors du rejet des eaux occasionnées par ce procédé. "Nous envisageons 5 possibilités, a-t-il ajouté, le recyclage dans le procédé, l'infiltration dans les sols, l'évaporation dans l'atmosphère, le rejet en rivière ou le rejet à la mer, via la conduite existante."

La plupart des interrogations ont tourné autour de la question de la toxicité de ces rejets et des risques sanitaires pour l'homme et l'environnement. "Très limités", affirmait Henri Thomas, évoquant des études réalisées sur des personnes consommant des poissons exposés aux rejets.

De son côté, Olivier Dubuquoy, représentant de la députée européenne Michèle Rivasi (Europe Écologie Les Verts) remettait en question la qualité des prélèvements utilisés pour ces études "à de faibles profondeurs et en dehors de l'axe du canyon". Christian Molinero, président du Comité régional des pêches et élevages marins en Paca, mentionnait, lui, d'autres études démontrant un impact de ces rejets sur le poisson.


Des études supplémentaires


La question s'est aussi posée de la présence de métaux lourds dans ces eaux qu'Altéo envisage de rejeter à la mer ou ailleurs et de leur impact sur le milieu marin.

Les représentants du Parc national des calanques ont souligné qu'ils avaient obtenu d'Altéo, après âpres négociations, des études supplémentaires sur le poisson et les chaînes trophiques qui viendront nourrir le dossier. Les résultats devraient être connus en octobre. "Les choses avancent, concluait Danielle Milon. Aujourd'hui, nous avons cette arme qu'est le Parc pour obliger Altéo à respecter ce qui est écrit par le législateur dans le décret de création."


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

avatar
Admin
Rejets chimiques en Mer, hautement toxiques dans le Parc National des Calanques, sur notre littorale et nos plages…

Une Catastrophe sanitaire, environnementale, sociale et économique, annoncée, sans précédent, qui passe sous silence…


N’acceptons pas l’inacceptable ! Mobilisez-vous !

Signez la pétition en ligne :
Lien pour la pétition

Depuis 1966 Péchiney rejette en mer grâce à une conduite longue de 47 km par 320 mètres de fond dans l’un des deux plus remarquables canyons de Méditerranée : Cassidaigne, au large de Cassis et dans le nouveau Parc National des Calanques, le résidu de bauxite, « les boues rouges » à la base de la fabrication de l’alumine.

Cette pollution mesurée en plusieurs dizaines de millions de tonnes a impactée à jamais la faune et la flore et tous les écosystèmes environnants, modifiant la génétique du vivant… Et diffusant sa pollution de façon sournoise à l’insu de la population en contaminant toutes les ressources halieutiques (poissons, mammifères et autres…)

Avec la création du Parc National des Calanques, l’usine doit arrêter le rejet des boues rouges, hautement toxique, au 31 décembre 2015. Pour brouiller les pistes des responsabilités juridiques et des gros tracas à venir, l’entreprise renommée ALTÉO a été achetée par des fonds d’investissements américain.

Alors que l’entreprise avait plus de 15 ans pour se mettre au normes et arrêter tous rejets en mer, elle a anticipée une décision « du pire » en choisissant une solution technique de « filtre presse » à moindre coût d’investissement qui permet de rejeter en Mer, dans la conduite actuelle, les « eaux résiduaires », les liquides chargées en forte concentration d’Aluminium, de Plomb, d’Arsenic, de Mercure, de Chrome…

Les boues restantes contenant de forts taux de radioactivité et de métaux lourds serviront de revêtement pour les routes, les terrains de foot ou couvrir des décharges, avec les conséquences qu’on peut imaginer sur les nappes phréatiques. Une structure de communication spéciale a même été créée pour valoriser ce déchet sous l’égide d’une « économie circulaire ».

Jusqu’alors, les rejets solides en mer des boues rouges tapissaient le fond du canyon. Quand ces rejets chimiques seront liquides et invisibles, étant plus légers que les boues, ils se dilueront en mer et impacteront de façon sournoises, plus largement toute la côte, les populations et la biodiversité.

Mais le plus surprenant c’est que cette proposition de rejets de liquides chimiques en mer a obtenu un vote et un avis favorable du Parc National des Calanques. Cette décision est une grave atteinte à l’image d’excellence que se doit d’appliquer cette institution. Cette décision menace tous les Parcs Nationaux du monde par jurisprudence…

La décision finale revient à la Ministre de l’écologie, Madame Ségolène Royal, qui s’est, pour l’instant opposée à ce vote. Soyons vigilants ! Il convient donc de se mobiliser à la prochaine enquête publique pour que cette catastrophe écologique et sanitaire ne se produise pas, surtout en cœur marin d’un Parc National comme c’est le cas ici.

L’Union Régional Naturiste PACA/Corse de la Fédération Française de Naturisme, en collaboration avec l’Association Naturiste Phocéenne, émet les propositions suivantes :


  • • STOPPER tous rejets chimiques solides et liquides en Mer et ne plus utiliser la canalisation en place


  • • Exiger une compensation financière de remise en état des écosystèmes et sur des études de suivis scientifiques


  • • Provisionner un fond de financement sur les conséquences sanitaires


  • • Appliquer rétrospectivement la loi du pollueur / payeur


En tant qu’Homme et Femmes responsables, parents et naturistes, devenons des acteurs de la protection de notre planète pour que nos enfants puissent continuer à simplement vivre sainement.

N’acceptons pas l’inacceptable ! Mobilisez-vous… Agissez !

Pour en savoir plus : http://www.coeurnaturiste.com/?cat=123


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

4 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Jeu 13 Nov 2014 - 22:30

Bruno Saurez

avatar
Admin
Samedi 15 novembre 2014 une manifestation est organisée pour la défense de l'environnement ou notre refus de voir prolonger les rejets des boues rouges sera mis en évidence.

Rendez vous à 14h00 aux Réformés (à hauteur du kiosque à musique sur la Canebière)

Lien facebook :
https://www.facebook.com/events/696182850463176/?pnref=story

MARCHE du SAMEDI 15 novembre 2014 pour l'environnement, la santé, la solidarité et un meilleur cadre de vie. A 14h aux Réformés à Marseille !
Tract recto : http://asso.ecoforum.fr/Manif-annuelle/Manif-2014/Manif141115-R-ecoforum.pdf
Tract Verso : http://asso.ecoforum.fr/Manif-annuelle/Manif-2014/Manif141115-V-ecoforum.pdf

Nous vous invitons à participer, comme chaque année, à une manifestation 100% associative et 100% citoyenne pour l'environnement, la santé, la solidarité et le cadre de vie, le samedi 15 novembre 2014 à 14h aux Réformés, en haut de la Canebière, à Marseille !

Cette parade militante sera l'occasion de nous réunir dans la bonne humeur, pour faire pression sur nos politiques et sur nos futurs élus en leur disant ensemble :


STOP AUX POLLUTIONS, STOP AUX NUISANCES, STOP AU BÉTONNAGE…
STOP À LA SALETÉ, STOP AUX EMBOUTEILLAGES, STOP À LA NON-CONCERTATION…
SOYONS VIVANTS, SOYONS PRÉSENTS. MOI, J’Y SERAI ET VOUS ?


Contact : Victor Hugo Espinosa
Président d'ECOFORUM
06 73 03 98 84
contact@ecoforum.fr


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

5 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Jeu 13 Nov 2014 - 22:36

Bruno Saurez

avatar
Admin



_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

6 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Sam 15 Nov 2014 - 21:46

Bruno Saurez

avatar
Admin
Finalement, la manifestation est un peu tombée à l'eau (c'est le cas de le dire vu la météo).

Au lieu des 300 personnes envisagées (espérées par les organisateurs), nous ne fumes qu'environ une soixantaine de personnes, dont trois adhérents de l'ANP.
Il est très probable que beaucoup de monde se soient désistés à cause de la pluie qui a persisté jusqu'à 13h30.

Vu le peu de monde présent, le responsable d'Ecoforum décide de ne pas défiler. Mais Greenpeace a absolument voulu manifester et malgré le fait qu'ils ne soient qu'une quinzaine, ils ont fait le parcours prévu en descendant la Canebière jusqu'à la Mairie.

Victor-Hugo Espinosa rejoint un bar avec une douzaine de personnes, je m'assis à leurs côtés et en profite pour faire circuler la pétition de l'Union Régionale Naturiste PACA/Corse contre les boues rouges. Tous ont signés, merci à eux.

J'ai aussi rencontré la personne qui m'interviewera sur Radio Galère le mercredi 26 novembre. Je me suis ensuite rendu au Centre Bourse ou il y avait un cercle des écrivains pour voir le professeur Henry Augier qui m'a dédicacer son dernier livre sur les rejets des eaux usées en mer.


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

7 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Sam 15 Nov 2014 - 22:08

morenga

avatar
60 !! C'est vraiment peu ! Pas assez de communication ?

http://www.massage-indien-abhyanga.com

8 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Sam 15 Nov 2014 - 22:17

Bruno Saurez

avatar
Admin
morenga a écrit:60 !! C'est vraiment peu ! Pas assez de communication ?

Je pense pas......c'est une manif' qui se déroule tous les ans mais le temps n'était pas de notre côté.


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

9 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Mar 18 Nov 2014 - 1:18

Christian-calanques

avatar
Bonjour tt le monde.
Si j'en crois ce qui m'a été répondu par des personnes figurant sur mon carnet d'adresses :
1. La manif comportait beaucoup trop de thèmes, ça faisait fourre-tout, mieux vaut un petit nombre de points forts.
2. Les violences commises par les casseurs qui se sont joints aux manifestants pacifiques contre le projet de barrage de Sivens, ont détérioré l'image de la défense de l'environnement et démobilisé pas mal de gens, même ceux ne faisant pas l'amalgame.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

10 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Lun 1 Déc 2014 - 22:18

Bruno Saurez

avatar
Admin
http://www.varmatin.com/la-seyne-sur-mer/les-pecheurs-de-sanary-lancent-un-appel-a-la-mobilisation-citoyenne-contre-le-rejet.1890840.html




_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

11 NATURistes en action ! le Mer 18 Mar 2015 - 17:21

Christian-calanques

avatar
Bonjour tt le monde.
Notre Président, toujours aussi combatif, veut en finir avec la pollution chimique invisible qui continue de nuire aux calanques et aux îles.
De concert avec les textiles qui défendent ce patrimoine naturel, il va organiser aux entrées des calanques des signatures de pétition proposées aux randonneurs et promeneurs.
Puis-je exciper de ma qualité de vétéran pour non seulement annoncer la préparation de cette action, mais lancer un appel à tous les ANPistes, et même à leurs amis ?

NATURistes, donc par définition protecteurs de la Nature ne se limitant pas à un banal "nudisme",  que tous ceux et toutes celles qui en ont la possibilité (à l'impossible nul n'est tenu) prévoient dès à présent de réserver un peu de temps pour participer à cette action.

Remarque : même si notre participation à la protection des calanques et des îles n'apportait rien à l'image du naturisme en général et de l'ANP en particulier, notre devoir serait de toutes façons de la mener.
Or il se trouve que lorsque des naturistes sont actifs dans des actions de ce genre,  le regard des textiles sur le naturisme  gagne beaucoup en positif.
Pour notre part,  nous l'avons clairement constaté en participant aux campagnes pour la création du Parc National des Calanques.

Alors, à la manœuvre avec de bons bras !


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

12 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Sam 21 Mar 2015 - 19:34

morenga

avatar
Si c'est un dimanche, il sait qu'il peut compter sur moi ! C'est d'ailleurs à une action de ce genre qu'on s'était rencontré, Christian !

http://www.massage-indien-abhyanga.com

13 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Dim 22 Mar 2015 - 1:08

Christian-calanques

avatar
morenga a écrit:Si c'est un dimanche, il sait qu'il peut compter sur moi ! C'est d'ailleurs à une action de ce genre qu'on s'était rencontré, Christian !

Bonjour tt le monde.
Roxane, merci pout ta participation.
Je me souviens très bien de la séance de signatures de pétition pour obtenir la création du Parc National des Calanques. Avec notre vénéré président, nous étions à Callelongue en fin d'après-midi, harponnant les promeneurs et randonneurs qui rentraient.
Tu avais une habileté particulière pour amener les gens à signer.

Une anecdote pour les ANPéistes : une dame me rend la feuille en s'exclamant :
- Encore ! mais je l'ai déjà signée, cette pétition. Je suis pour ce Parc.
- Mais madame, c'est impossible que vous ayez signé la nôtre. Puis-je vous demander quelle association vous a demandé de signer ?
- Ben l'association qui s'occupe de protéger les calanques.
- Aïe ... ne serait-ce pas Les Amis de la rade et des calanques ?
- Oui, c'est ça ! Vous les connaissez ?
- Oh que oui. C'est une association qui a été créée récemment avec comme unique but de torpiller le projet de Parc National, au nom de la liberté ... de faire n'importe quoi.
- Alors on m'a fait signer une pétition contre le Parc?
- Exactement, madame.

La dame s'est éloignée un peu irritée, mais sans avoir accepté de signer notre pétition.
Ce genre d'anecdote amusante fait partie du charme des séances de signatures de pétition. On dialogue avec toutes sortes de gens.
Il me semble me souvenir qu'à Callelongue l'accueil était majoritairement aimable.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

Christian-calanques

avatar
Bonjour tt le monde.

Tous les NATURistes qui se sentent concernés par la défense de la Nature, au-delà du simple bien-être personnel de la nudité naturiste, donc tous les adhérent(e)s de l'ANP et du forum, sont appelés à se mobiliser énergiquement pour défendre les calanques et les îles ( celles et ceux qui en ont le temps, bien sûr).
Les non naturistes qui nous lisent sont appelés à rejoindre nos actions.

Deux combats sont à mener :

1. S'opposer fortement par tous les moyens légaux à la prolongation pour 30 ans (!!!) du rejet en mer devant les calanques des déchets toxiques de l'usine d'alumine de la multinationale Altéo à Gardanne.

2. Obtenir par tous les moyens légaux la fermeture de l'égout puant de Cortiou au cœur des calanques, l'eau devant être intégralement recyclée.

L'urgence actuelle est le point 1, car une enquête publique a été ouverte lundi 17 août 2015 sur le projet de prolongation pour 30 ans du rejet en mer des déchets industriels toxiques.

---> Première action : ce vendredi 21 août une séance de signatures de pétitions ANP est organisée par notre président à Callelongue, auprès des promeneurs et randonneurs. D'autres actions suivront, un samedi et un dimanche.
Pour vendredi il faut six volontaires pour se relayer de 9h à 19h à Callelongue.

Notre président précisera ultérieurement les autres actions.

__________________________________________________________

En résumé : la multinationale Alteo, actuelle propriétaire de l’usine d’alumine de Gardanne avait annoncé qu’elle appliquerait l’obligation officielle de cesser fin 2015 les rejets de ses déchets (« boues rouges ») qui se déversent sur les fonds marins à 7km devant les calanques par un gros tube immergé.

Après 49 ans de déversement et 20 à 30 millions de tonnes de boues polluantes qui maintenant s’étalent sur des dizaines de kilomètres carrés depuis les abords de Fos jusqu’aux abords de Toulon, il était temps ! Ces boues toxiques stérilisent les fonds marins et nuisent très gravement aux ressources marines et au rendement de la pêche professionnelle, qui perd des emplois.

Hélas ! Il fallait comprendre que la multinationale arrêtait certes le rejet des boues ... mais voulait poursuivre pendant 30 ans les rejets sous forme liquide après filtration de la boue.
Les infos diffusées par des scientifiques de haut niveau, au premier rang desquels le Professeur Henry AUGIER, expert international en biologie marine et océanologie (et proche de nous car favorable au naturisme), montrent la nocivité de ces rejets liquides.

Le Conseil d’Administration du Parc National a, de façon inattendue, donné son accord avec des bémols et des réserves dont on se demande  quelle suite sérieuse pourra leur être donnée.
Cet accord a été rapidement dénoncé par des spécialistes de la mer, au premier rang desquels le Professeur Henry AUGIER.

Rappelons que cette eau « filtrée » est si « saine » qu’elle est impropre pour l’irrigation agricole.
Et que la ministre Ségolène Royal a répondu à un envoyé de la multinationale qui brandissait un flacon en lui vantant la haute qualité de son eau :  « eh bien, si votre eau est si saine, buvez-en ! » On devine la suite.

Ces rejets liquides « filtrés » doivent impérativement être traités,  et l’eau assainie doit être récupérée au lieu d’être gaspillée.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

15 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Mer 19 Aoû 2015 - 22:03

Thierry

avatar
Dommage, je ne suis pas sur la région en ce moment.
Y a t il un moyen de signer cette pétition sans venir sur place le vendredi ?

16 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Mer 19 Aoû 2015 - 22:11

Christian-calanques

avatar
Thierry a écrit:Dommage, je ne suis pas sur la région en ce moment.
Y a t il un moyen de signer cette pétition sans venir sur place le vendredi ?

Oui, prochainement, Bruno est probablement en train de mettre au point le texte définitif.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

17 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Ven 21 Aoû 2015 - 20:59

Bruno Saurez

avatar
Admin


Très belle journée d'action et de sensibilisation sur le problème des boues rouges.

Merci tout particulièrement à Christian Guillaume pour l'installation du stand. Christian est resté seul de 15h00 à 19h30 car je devais partir tôt.

Plus de 130 signatures recueillies.
De gauche à droite, Rolland Dadena (Comité santé littoral sud), moi, avec la casquette bleu et la barbe blanche Christian Guillaume, Jacky Vaucher (CA de Union Calanques Littoral, l'association à l'origine de la création du Parc en 92), en chemise noir Barney Vaucher (Alpiniste, scientifique, écrivain et membre d'UCL).


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

18 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Ven 21 Aoû 2015 - 22:31

Christian-calanques

avatar
Bonjour tt le monde.

Belle collaboration, pilotée par l’ANP,  de trois associations.

Il est possible que l’on s’approche des 200 signatures, récoltées un jour de semaine et avec un accès aux calanques restreint qui a fait rebrousser chemin à des promeneurs.
Plus de 200 flyers distribués, même les gens qui n’ont pas signé la pétition ont lu le texte, personne ne s’est débarrassé du flyer en le jetant un peu plus loin.
Quelques particularités de natures variées :
* un Anglais souriant et extrêmement courtois qui a signé la pétition, connaissait notre problème des red muds of Marseille, mais nous avons dialogué avec plusieurs Provençaux qui n’étaient pas au courant, ou vaguement
*une jeune éco-garde du Parc National, pas antipathique mais quelque peu « cheftaine », est venue nous administrer un petit sermon, mais la malheureuse s’est fait ramasser par le caustique Barney Vaucher.
* une jeune femme passablement énervée a refusé de signer la pétition au motif qu'elle était mécontente de n'avoir pas été prévenue de la restriction d'accès aux calanques.
* après que j’aie demandé au restaurateur de Callelongue l’autorisation de distribuer des flyers à ses clients attablés, en lui en remettant un exemplaire,  des membres de son personnel sont venus en fin d’après-midi signer la pétition en remerciant .

Dans la majorité des cas, nos sollicitations ont été bien accueillies.

D’autres opérations signatures auront lieu en fonction des disponibilités des uns et des autres.

Pour les adhérents de l’ANP, il va être demandé non pas de remplir les cases d’un formulaire sur le web, mais de rédiger un bref paragraphe sur papier (en adaptant selon le style de chacun un bref canevas de quelques lignes), à adresser à notre bien-aimé président, qui ira remettre en mains propres au Commissaire enquêteur vos lettres et les pétitions.
(Les pétitions par web ne sont pas acceptées, ou tout simplement pas lues, dans la plupart des enquêtes publiques).


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

19 Compléments d'informations le Dim 23 Aoû 2015 - 15:15

Bruno Saurez

avatar
Admin
Calanques à la sauce rouge
Menace renouvelée des rejets industriels de l’usine Altéo de Gardanne



Texte extrait du numéro de l’écho des Calanques de juillet 2015 de l’Union Calanques littoral

Les Calanques sont de nouveau menacées par les rejets industriels, devenus liquides, de l’usine Altéo de fabrication d’alumine de Gardanne. Actuellement, on sait que l’énorme masse des boues rouges s’est répandue au large de Cassis depuis au-delà de Toulon jusqu’à Fos.
Chronologie des événements – Tragi-comédie en 13 actes

ACTE 1 : Création du Parc National des Calanques le 18 avril 2012. Ce site, d’une exceptionnelle valeur, va enfin (du moins le croyions nous…) être à l’abri de toute souillure, de toute dégradation, de toute pollution, de toute nuisance.

ACTE 2 : Dans ce contexte et à la grande satisfaction de tous, la firme Altéo prend l’engagement d’arrêter ses rejets de boues rouges en mer au large de Cassis, à la fin de l’année 2015, date de la fin de la concession accordée à Péchiney en 1965 pour 50 ans.

ACTE 3 : Tout le monde croyait que l’engagement portait sur l’arrêt complet de tout rejet industriel. On avait mal compris ! Pourtant dans sa plaquette « Les As de Gardanne », numéro spécial d’octobre 2012, Altéo s’engageait sans retenue. On peut y lire, en effet : « L’usine de Gardanne s’est engagée à arrêter les résidus de bauxite en mer fin 2015. La promesse sera tenue ». En fait, la subtilité était de comprendre : l’arrêt des résidus épais.

En effet, le groupe Altéo a mis en place des filtres-presses permettant d’extraire la partie épaisse des résidus pour en faire de la « bauxaline », matériau utilisable pour divers usages, notamment dans le domaine des travaux publics et du bâtiment. Ne sachant que faire de l’eau qui sort des filtres-presses, Altéo envisage de la rejeter au même endroit au large de Cassis et par la même canalisation. Pour ce faire, suivant la législation, Altéo s’est trouvée dans l’obligation de demander son avis au Parc National des Calanques.

Or, ces effluents liquides contiennent un cocktail de produits toxiques, mais d’après Altéo leur très faible concentration leur permettrait de se disperser sans dommage dans l’immensité marine. Altéo oublie simplement que la plupart de ces poisons sont rémanents, c’est-à-dire indestructibles et qu’ils n’auront de cesse de s’accumuler dans les eaux du Parc National des Calanques.

ACTE 4 :
Surprise !  Le 11 juillet 2014, le Conseil scientifique du Parc National donne son feu vert pour ces rejets ; décision pour le moins surprenante ! Il estime que le rejet futur, tel que décrit par l’industriel, ne devrait pas altérer de façon notable le milieu marin…à condition qu’un objectif de réduction croissante des pollutions résiduelles soit imposé à Altéo.

Dans la foulée, une décision tout aussi inattendue est prise le 8 septembre 2014 par le Conseil d’Administration du Parc National. Il donne un avis favorable au rejet à Cassis des eaux polluées sortant des filtres-presses : sur 48 votants, on compte 30 pour, 16 contre et 2 nuls. Même si elle est assortie d’exigences de réduction progressive des pollutions résiduelles, c’est une décision incroyable pour un organisme dont la mission prioritaire est la défense de la nature !

La divulgation de cette décision provoqua une vive réaction dans le monde associatif, à commencer par les associations et collectifs, dont Union Calanques Littoral, présents devant le Centre des Congrès où ont délibéré les administrateurs du Parc.

ACTE 5 : Dans un communiqué de presse, en date du 19 septembre 2014, la ministre, Ségolène Royal, refuse catégoriquement d’entériner la décision du Parc National des Calanques. Elle y précise notamment :


  • Les filtres-presses étant déjà opérationnels, l’entreprise doit les mettre en service sans attendre la date butoir du 31 décembre 2015.


  • L’autorisation de rejets liquides ne sera pas accordée par l’Etat, malgré l’avis du Conseil d’Administration du Parc, car il faut viser un objectif zéro rejet d’arsenic et de métaux lourds en mer.


On ne peut être plus clair !

ACTE 6 : Ségolène Royal saisit, le 20 septembre 2014, la BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) pour une expertise indépendante qui devrait être rendue dans les deux mois. Elle saisit ensuite également l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’environnement et de l’alimentation) pour évaluer, enfin, l’impact du rejet actuel !

Surprise ! Le BRGM est lié à ALTEO dans le cadre d’un projet européen de valorisation des boues rouges d’un montant de 45 millions d’euros. Ce partenariat entre privé et public ne risque-t-il pas d’interférer dans l’impartialité de l’expertise ?

ACTE 7 : Le 11 décembre 2014, le BRGM rend ses conclusions qui ne seront rendues publiques que le 26 mars 2015. Le 2 février 2015, l’ANSES rend ses conclusions qui ne seront portées à la connaissance du public que le 4 avril 2015.

ACTE 8 : Le 2 février 2015, à l’issue d’un travail de 3 mois, l’ANSES fait connaître ses conclusions qui sont en contradiction avec celles d’Altéo.

Les estimations de l’ANSES du risque sanitaire pour l’arsenic, le plomb et le mercure sont plus élevées que celles d’Altéo, dans l’étude d’un échantillonnage de poissons. Toujours d’après l’ANSES, le rejet des effluents liquides constituerait une source indéniable de pollution, entre autre par sa dispersion prévisible jusqu’à la côte et donc vers les plages. Des études complémentaires seraient nécessaires pour le confirmer.

ACTE 9 : Le 26 mars 2015, le rapport du BRGM est rendu public. Le BRGM, après avoir étudié un certain nombre de solutions techniques, avec leurs avantages et leurs inconvénients, précise à la fin de son rapport :
« Les conclusions des études réalisées par Altéo et qui ont conduit à retenir, parmi l’ensemble des alternatives et sous-alternatives étudiées, la solution « flitre-presse puis filtration sous pression avant rejet en mer » apparaissent donc pertinentes pour le BRGM. C’est la seule solution opérationnelle à fin 2015 qui ne remet pas en cause la continuité de l’activité industrielle. L’intégration d’une étape de traitement physico-chimique (neutralisation/décantation/filtration) pour l’élimination plus efficace des métaux (solution combinée) est une opportunité qui mériterait d’être étudiée plus en détail, mais dont la faisabilité et l’avantage environnemental ne sont pas démontrés à ce stade, avec des coûts qui restent à préciser. Les technologies de traitement des résidus solides de bauxite ou boues rouges (filtration par filtres-presses) sont bien les plus optimales pour arrêter totalement leur rejet en mer d’ici fin 2015, comme Altéo s’y était engagé ».

En outre, le BRGM :

  • N’ayant pas identifié de solutions permettant de supprimer totalement les effluents liquides, conclut que leur rejet en mer est donc inévitable.


  • Reconnait que cette filtration ne permettant pas d’éliminer la totalité des matières en suspension, arsenic, aluminium, fer…etc… dans le filtrat, leurs teneurs résiduelles restent supérieures aux normes décrétées en 1998 à la Conférence de Barcelone.


  • Le BRGM suggère à l’entreprise d’étudier la mise en œuvre de traitements complémentaires pour améliorer la qualité des eaux rejetées par l’usine, soulignant par ailleurs que ce type de traitement, relevant à ce jour du domaine de la Recherche et Développement de l’entreprise, ni sa faisabilité, ni son efficacité ne sont démontrées et qu’elle ne pourrait en tout état de cause pas être opérationnelle avant au minimum cinq ans.


Surprise !  C’est seulement le 26 mars 2015 que ce rapport, signé le 11 décembre 2014, a été porté à la connaissance du public (voir acte 7).

ACTE 10 : Le 26 mars 2015 est publié un avis préfectoral d’enquête publique sur les rejets du filtrat des boues rouges. Elle est programmée du 22 avril au 5 juin 2015.

Surprise !  C’est un hydrogéologue, directeur retraité du BRGM PACA, Serge Solages, qui a été désigné comme Commissaire enquêteur (voir acte 6).

ACTE 11 : Le 3 avril 2015, l’enquête publique est annulée par arrêté préfectoral. Cette annulation coïncide avec la divulgation du rapport de l’ANSES (voir Acte 7).

ACTE 12 : Le 4 avril 2015, un communiqué de la Ministre en charge de l’Environnement prend acte du rapport de l’ANSES et demande à l’entreprise Altéo de compléter les analyses sanitaires sous le contrôle de l’ANSES. En effet, le rapport met en lumière des difficultés avec les méthodes d’évaluation des risques utilisées par Altéo.

Surprise ! Par la voix de son directeur des opérations, Altéo vient de préciser « qu’il reste serein et confiant. Beaucoup de contre-vérités sont dites, nous allons les rectifier en informant par nous-mêmes … (sic) ».

ACTE 13 : Nous avons appris par la presse locale (La Provence du 5 juillet 2015) que la préfecture des Bouches-du-Rhône a reporté les dates de l’enquête publique, du 17 août au 25 septembre 2015, c’est-à-dire en partie pendant les vacances estivales et la rentrée de septembre, très chargée pour tout le monde !

Ces dates paraissent tout à fait prématurées car :

  • Les résultats des dernières analyses demandées par madame Royal (voir acte 12) ne sont pas encore connus.


  • Le temps laissé au public, entre la parution de l’avis d’enquête et le début de l’enquête est beaucoup trop court pour pouvoir étudier et analyser sérieusement un dossier aussi volumineux et important car l’avis d’enquête officiel n’est paru que le 23 juillet dans la presse.



Dernière édition par Bruno Saurez le Dim 23 Aoû 2015 - 18:32, édité 1 fois


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

20 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Dim 23 Aoû 2015 - 15:29

Bruno Saurez

avatar
Admin
Des effluents toxiques de grande diffusion

D’après les données disponibles, il est fait état de la présence, dans ces eaux industrielles, d’aluminium, de titane, d’arsenic, de chrome, de sélénium, de molybdène, de mercure, de cadnium, de thorium (radioactif), de vanadium, de fer… Les concentrations sont très faibles, et pourtant largement supérieures aux normes décrétées à la Conférence de Barcelone en 1998 ; qu’en est-il en plus de l’effet cumulatif de grandes quantités déversées au fil du temps, sur la base de 250m3/heure ? D’autant plus qu’il s’agit de métaux et de métalloïdes, tous chalcogènes, c’est-à-dire d’éléments qui, par définition, sont indestructibles et ne peuvent que s’accumuler avec le temps.

Du point de vue de leur diffusion, on se trouve dans une situation totalement différente de celle des boues rouges. En effet, celles-ci, de densité plus élevée que celle de l’eau de mer, étaient entrainées au fond où elles se sont accumulées comme on l’a vu précédemment. Par contre, les eaux sortant des filtres-presses ont une densité plus faible que celle de l’eau de mer. Aussi auront-elles tendance à se maintenir dans la tranche supérieure des eaux marines et même à remonter vers la surface.

Il y a fort à parier que ces eaux seront entrainées sur l’ensemble du Parc National par le jeu du courant Ligure et de ses multiples ramifications dues à la présence des îles de l’archipel de Riou et à l’influence du vent. Ces eaux polluées s’ajouteront bien évidemment aux effluents pollués rejetés à Cortiou. A notre connaissance, il n’y a au monde aucun Parc National qui se trouve confronté à de telles nuisances dans un espace hautement protégé par définition.


L’arrêt des rejets industriels doit être total

Le chantage à l’emploi au détriment d’une nature protégée n’est pas recevable. En effet, le profil économique de Gardanne est en train de changer : de ville industrielle, Gardanne devient banlieue résidentielle d’Aix et Marseille.

La ministre, Ségolène Royal, s’est clairement positionnée à ce sujet en désavouant la décision du Conseil d’Administration du Parc National des Calanques d’autoriser ces rejets.

Altéo ne peut se soustraire à l’obligation d’arrêter tout rejet en mer et, en même temps, continuer à bénéficier de dérogations à la réglementation en vigueur. Le groupe ne s’est-il pas engagé dans la mouvance du développement durable en créant justement un département du « développement durable » ? Le groupe est également engagé dans le COPIL, mis en place par le préfet. Ce comité de pilotage est chargé de veiller au bon fonctionnement des projets au sein d’un organisme. Enfin Altéo apparait dans la liste des établissements ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement), c’est-à-dire des installations qui présentent un risque pour l’environnement. Ces engagements devraient par conséquent motiver l’industriel pour supprimer toute atteinte au milieu naturel protégé.

Des procédés de traitement de ces effluents industriels existent, le rapport du BRGM les a examinés. Son pessimisme à leur sujet parait injustifié. Il semble qu’il n’ait pas envisagé que, débarrassés de leur matière boueuse, les effluents étant alors composés majoritairement d’eau, leur dépollution en serait facilitée. On dispose de toute une panoplie de techniques performantes capables de résoudre définitivement ce problème. Et, dans l’avenir, trouver des processus de récupération de métaux comme le titane, le nickel, etc… pourrait s’avérer intéressant sur le plan économique comme sur le plan écologique.

La firme Altéo pourrait d’ailleurs bénéficier de l’aide technique et financière de l’Agence de l’eau comme ce fut le cas pour de nombreuses entreprises voisines. S’agissant de la protection d’un Parc National, en plus de celles de l’Etat, d’autres aides financières peuvent être trouvées, au plan local, départemental, régional, national et européen. Cela écarterait le chantage d’ordre social évoqué par l’industriel.



Dernière édition par Bruno Saurez le Dim 23 Aoû 2015 - 18:41, édité 2 fois


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

21 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Dim 23 Aoû 2015 - 15:41

Bruno Saurez

avatar
Admin



Toutes les dates et les lieux pour participer à l'enquête publique ici :


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

22 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Dim 23 Aoû 2015 - 19:24

Christian-calanques

avatar
TOTAL des signatures recueillies à Callelongue vendredi 21 août :

Paquet de feuilles emporté par Bruno :                  > 130
             id                            par moi en fin de journée : 95

                                                  TOTAL supérieur à 225 signatures

Plusieurs signataires venant d'un autre département, une dizaine d'Italiens envoyés par Hervé da Nizza ;-)  et 7 ou 8 Anglais.
(Signatures valides car des usagers non résidents dans le lieu de l'enquête publique ont le droit de s'exprimer)


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

23 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Dim 23 Aoû 2015 - 19:40

Bruno Saurez

avatar
Admin
Christian-calanques a écrit:TOTAL des signatures recueillies à Callelongue vendredi 21 août :

Paquet de feuilles emporté par Bruno :                  > 130
             id                            par moi en fin de journée : 95

                                                  TOTAL supérieur à 225 signatures

Plusieurs signataires venant d'un autre département, une dizaine d'Italiens envoyés par Hervé da Nizza ;-)  et 7 ou 8 Anglais.
(Signatures valides car des usagers non résidents dans le lieu de l'enquête publique ont le droit de s'exprimer)


J'ai mis l'information sur l'enquête public sur divers forums :
http://www.marseilleforum.com/forum/30605_0-boues-rouges-suite.htm
http://www.marseilleforum.com/forum/32378_0-enqu-te-publique-sur-les-rejets-en-mer-de-l-usine-d-alumine-de-gardanne.htm
http://www.marseilleforum.com/forum/31641_0-r-flexions-propos-du-vote-favorable-du-pnc-sur-les-boues-rouges.htm
http://calancoeurs.clicforum.fr/t2700-Rejet-des-boues-rouges-dans-les-calanques.htm#p56994


Sur mon blog :

http://www.coeurnaturiste.com/?p=4542
http://www.coeurnaturiste.com/?p=4531
http://www.coeurnaturiste.com/?p=4523
http://www.coeurnaturiste.com/?p=4517

Sur vivrenu.com : http://www.vivrenu.com/viewtopic.php?topic=22736&forum=123

Ensuite, je diffuserais ta proposition de texte (que je trouve très bien).


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

24 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Lun 24 Aoû 2015 - 22:17

Bruno Saurez

avatar
Admin
En plus de la pétition signée, Christian et moi préconisons que vous fassiez tous une lettre manuscrite adressée au commissaire enquêteur. Je vous donne le modèle de lettre et puisqu'il faudrait l'envoyer en accusé de réception, je vous propose de me l'envoyer chez moi et je lui donnerais en mains propres avec les pétitions à la fin de l'enquête publique.

Attention, ce texte doit être écrit à la main (pas imprimé d'un fichier words, ni scanné ).

Les NATURistes étant par définition des défenseurs de la Nature, nous vous appelons à participer massivement aux actions de l’ANP contre le projet de prorogation pour 30 ans ( !) du rejet devant les calanques des déchets toxiques (boues rouges) de l’usine d’alumine de Gardanne, pollution qui devait officiellement cesser le 31 décembre de cette année, et se poursuivra sous forme liquide.
Pour cela, dès que vous avez un petit moment de disponible (l’enquête publique se termine le 25 septembre), rédigez s’il vous plaît sur papier, pas par ordinateur ni smartphone, une adaptation selon votre style personnel du canevas ci-après.
(Dans la plupart des enquêtes publiques, les pétitions par web ne sont pas acceptées, ou tout simplement pas lues).
Votre lettre est à adresser à Bruno, qui ira remettre en mains propres au Commissaire enquêteur vos lettres et les signatures de pétition recueillies.
Si vous le pouvez, suscitez autour de vous d’autres courriers.
Il n’est pas nécessaire de résider à Marseille et environs, toute personne se rendant ou s’étant rendue dans les calanques ayant le droit d’exprimer son avis en tant qu’usager.
Merci d'avance.

VOICI LE TEXTE QUE JE PROPOSE :

Je soussigné(e) ..... demeurant à ... [adresse], après avoir pris connaissance de la demande de prorogation pour 30 ans du déversement devant les calanques des rejets toxiques de l’usine d’alumine de Gardanne, qui avaient lieu depuis 49 ans et devaient officiellement cesser le 31 décembre 2015, déclare m’opposer totalement à cette prorogation.
En effet, l’eau dite « filtrée » devant succéder aux boues rouges contient encore, selon les analyses qui ont été publiées, des produits toxiques (entre autres arsenic, plomb et mercure).
Cette eau est si malsaine qu’elle est impropre à l’irrigation agricole.
Il appartient à l’industriel de traiter ses déchets de façon à cesser tout rejet dans les fonds marins.

Date et signature.

--->M. Bruno Saurez - ANP, Résidence Ganay-Pugette, bât. E, 16 avenue Mistral 13009 MARSEILLE



Dernière édition par Bruno Saurez le Mar 25 Aoû 2015 - 21:51, édité 1 fois


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

25 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Lun 24 Aoû 2015 - 23:14

morenga

avatar
Ça veut dire quoi participer à l’enquête publique ? Je pose une question con, mais j'y connais rien !

En tout cas, je relance les signatures auprès de mes clients dès la ré-ouverture de Greendeliss !

http://www.massage-indien-abhyanga.com

26 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Lun 24 Aoû 2015 - 23:31

FredS

avatar
Salut Roxane.

Participer à une enquête publique est très simple.
Il suffit soit d'écrire au commissaire enquêteur, soit de se rendre dans les points d'accueil des enquêtes publiques.
Comment ça marche ? :
Chaque visiteur peut s'exprimer sur le projet visé par enquête publique (en occurrence ici, prolongation pour 30 ans des rejets en mer des boues rouges). Il suffit que cela soit par écrit.

A quoi ça sert ? :
Normalement, tous les avis sont pris en compte par les commissaires enquêteurs qui vont rendre un rapport sur les avis recueillis. Après, les décideurs sont libres ou non d'en tenir compte ou pas...

Si c'est pas assez clair, c'est que je me suis mal exprimé. Pas mal de sommeil en retard... Désolé

A bientôt

Fred


_________________
"Cause I'm only a crack in this Castle of glass"

Et il y a toujours mon blog... jaiencorerevedailes

27 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Mar 25 Aoû 2015 - 1:28

Christian-calanques

avatar
morenga a écrit:Ça veut dire quoi participer à l’enquête publique ? Je pose une question con, mais j'y connais rien !

En tout cas, je relance les signatures auprès de mes clients dès la ré-ouverture de Greendeliss !

Bonjour Roxane et tt le monde.

Bravo !
Tu peux :

- soit proposer simplement à tes clients le formulaire de pétition dont je t'envoie des exemplaires par la poste. Ce formulaire est très vite rempli, et il contient toutes explications nécessaires sur le pourquoi de cette pétition

- soit leur fournir des feuilles de papier et bics pour recopier le paragraphe commençant par "je soussigné(e)..."

A remettre (ou envoyer par la poste) à Bruno :

--->M. Bruno Saurez - ANP, Résidence Ganay-Pugette, bât. E, 16 avenue Mistral 13009 MARSEILLE


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

28 Re: Le rejet des boues rouges à Cassis le Mar 25 Aoû 2015 - 21:53

Bruno Saurez

avatar
Admin
Camille est en train de récolter aussi plus de 200 signatures en faisant circuler tout autour d'elle la pétition.


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Christian-calanques

avatar
Bonjour tt le monde.

Ce samedi 29 août, de 9h à 19h, stand de signatures de pétitions contre la prorogation POUR 30 ANS des rejets industriels toxiques devant les calanques.

Nous avons besoin de NATURistes prêts à défendre la Nature (s’ils peuvent être disponibles ce jour-là).

Il s’agit de distribuer des flyers aux nombreux promeneurs et randonneurs, en leur demandant de bien vouloir les lire, et venir au stand signer la pétition s’ils sont d’accord après lecture.
Cette action est organisée et pilotée par l’Association Naturiste Phocéenne (Bruno), avec le renfort de deux associations amies, Union Calanques Littoral et le Comité Santé Littoral Sud.

RV au fond du Campus universitaire de Luminy, à la barrière du sentier piétonnier vers Sugiton.
(On accède à Luminy par la route D559 de Marseille à Cassis, en tournant au rond-point situé à la sortie de Marseille au bas des lacets de la Gineste).

Qui peut venir, et approximativement de quelle heure à quelle heure ?


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

30 MOBILISATION DES NATURistes ! le Mer 9 Sep 2015 - 10:58

Christian-calanques

avatar
Bonjour tt le monde.
Parce que dans NATURisme il y a Nature, et que celle-ci  a énormément besoin d'être protégée, tous  et toutes les ANPéistes et leurs amis qui pourraient être disponibles sont vivement invités à se rendre à la réunion suivante, afin de montrer leur refus de la prorogation PENDANT 30 ANS du rejet d'eau chimiquement polluée devant les calanques, par l'usine Alteo de Gardanne.

La multinationale avait promis de cesser les déversements au 31 décembre 2015, elle demande maintenant une prorogation de 30 ans, en supprimant la couleur rouge des boues et la partie solide.

Vendredi 11 septembre à 18h30
Maison du Peuple, avenue Léo-Lagrange, Gardanne
Réunion d'information  organisée par le Préfet.


L'avenue Léo-Lagrange est facile à trouver sur le web, soit dans Mappy, soit en tapant dans Google ou Qwant. Ou encore par GPS.

Remarque au sujet du chantage à l'emploi (390 personnes + sous-traitants)
1. Personne ne demande la fermeture de l'usine, nous voulons seulement que la riche multinationale traite ses effluents pour en tirer de l'eau utilisable dans l'irrigation agricole, au lieu de polluer la mer et en gaspillant de l'eau.
2. Des emplois perdus, il y en a déjà par la faute de la pollution : des dizaines d'emplois de pêcheurs professionnels.


_________________
(Christian 13 dans les débuts du forum)

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum